La période des SOLDES est lancée ! Et si vous commenciez à mieux dormir ?       Je dors mieux

Le bruit et le sommeil

le bruit et le sommeil

Le bruit perturbe t-il le sommeil ?


Le sommeil occupe une grande partie de notre vie. Le bruit peut affecter nos nuits dans le quotidien, il peut représenter un véritable danger pour notre santé. La fragilité du sommeil mérite qu'on lui accorde une attention particulière. 

Quels types de bruits affectent le sommeil ?

Le sommeil est fragile : un bruit au dessus de 55 dB vous reveillera certainement pendant votre nuit. Vous n'en garderez généralement aucun souvenir, car ce ne sera quelque brefs secondes, mais votre corps en gardera souvenir.

La quantité et la qualité de vos nuits peuvent être affectées par le bruit. Le sommeil n’est pas un état unique mais une succession d’états, permettant un sommeil récupérateur. L’excès de bruit peut interférer à chacune de ces étapes. En effet, par exemple, la latence d’endormissement pourra être rallongée de plusieurs minutes pour un bruit au-dessus de 45 dB.  

Pour donner un ordre d'idée, une conversation normale atteint environ 60 dB.

Durant le sommeil, le seuil de bruit provoquant des éveils dépend du stade dans lequel est le dormeur, des caractéristiques du bruit et de sa signification. L'alarme de votre maison aura plus de chance de vous reveiller que le passage d'un camion. Des eveils durant le sommeil sont provoqués par des bruits atteignant 55 dB. 

Le bruit peut être décliné de différentes manières pendant votre nuit. En effet, vous pourriez être réveillé par : 

  • Des bruits faibles, avec des perturbations cardiovasculaires. Pendant la phase de sommeil, vous ressentez une augmentation de la fréquence cardiaque. 
  • Des bruits intermittents : des bruits de la rue, bruits de la télévision, bruits provenant d'une pièce voisine avec des cloisons trop fines. 
  • Des bruits ambiants : traffic automobile ou le passage des poubelles. 

Quels sont les effets du bruit sur le sommeil ?

Aux heures du petit matin, les bruits ambiants peuvent éveiller plus facilement un dormeur et empêcher de retrouver le sommeil. Sans forçément atteindre un réveil, un bruit provoquera une modification de la séquence des étapes du sommeil, au profit des étapes de sommeil plus léger (au détriment des sommeils plus profonds.) 

De plus, on peut penser que l'organisme s'habitue, à la longue, aux bruits en période de sommeil. S'il est vrai que l'on pourra à la longue s'endormir malgré le buit, les effets du bruit continueront à perturber le sommeil : les fonctions physiologiques seront affectées. Bien sur, la gêne sera plus ou moins importante à cause de paramètres autres que le niveau acoustique : un bruit prévisible est moins gênant qu’un bruit imprévisible ou un bruit choisi est moins gênant qu’un bruit subi.

La perturbation du sommeil entraîne une fatigue excessive avec une véritable somnolence. Il y a une réduction de la motivation au travail, des performances et un sentiment d'agressivité et de frustration envers les autres. Le sommeil sera moins récupérateur. Votre concentration et votre mémorisation durant la journée est réduite et le fonctionnement du cerveau est ralentit. 

Le bruit pourrait provoquer des modifications des différentes phases du sommeil, une augmentation des réveils noctures et un retard d'endormissement. Le bruit pourrait provoquer de multiples effets tels que le stress ou encore des troubles cardiovasculaires. Il est donc recommandé de faire attention aux risques provoqués par le bruit sur le sommeil. 

Même si le bruit est de faible intensité, il va perturber le sommeil du dormeur. Il dormira moins bien qu'avant et il aura tendance à être beaucoup fatigué durant la journée. Ainsi, le bruit va donc perturber la fonction réparatrice du sommeil. S'endormir dans un environnement trop bruyant peut être synonyme de stress chez certains individus. 

Tous ces effets secondaires existent plus ou moins de manière permanante, cela dépend de la durée de l'exposition au bruit. Pour relever l'existence de témoins biochimiques : hormones liées au stress, perturbations subies par l'organisme, il sera nécessaire d'effectuer des dosages sanguins. 

Comment s'isoler du bruit ?

Protégez vos sols ! 

Installez de la moquette pour assourdir les sons. Optez pour de la moquette épaisse pour obtenir -20 db. Plus elle sera grande et épaisse, mieux c'est. 

Isolez vos murs ! 

Pensez à poser un isolant pour ne pas entendre de bruit chez vous. La petite astuce pour réduire encore plus le bruit dans votre intérieur est de mettre en place un doublage sur osature métallique.

Remplacez vos fenêtres ! 

Si vous décidiez de changer vos fenêtres pour un vitrage à isolation renforcée ? Eh bien, c'est l'idéal car, ce se sont des fenêtres thermiques et phoniques.

Équipez-vous de rideaux et de meubles !

Ajoutez dans votre intérieur des doubles rideaux épais, ou des tapis pour éviter la résonance. Les meubles permettent de vous protéger des bruits extérieurs. 

Optez pour des bouchons de cire !

Pour ne pas entendre les ronflements de votre conjoint, les bouchons d'oreilles sont idéals !

Branchez un ventilateur !

Le ventilateur se fait bien utile car, en plus de vous rafraîchir, vous permet d'oublier les bruits parasites. 

Maintenant que savez tout à propos du sommeil et du bruit, il est grand temps de passer de meilleures nuits ! 

Remonter